Première visite ? Inscription Connexion | aide
Vous avez 0 nouveaux mails
logo camoo Actualités
Le nouveau directeur de l'Imprimerie nationale en poste
image info

Youyous et autres réjouissances ont meublé la cérémonie d’installation du nouveau directeur de l’Imprimerie nationale, Walter Paul Komo mardi à Yaoundé. Nommé à la faveur d’un décret du chef de l’Etat le 25 mai dernier, il a été installé par le ministre de la Communication (Mincom), Issa Tchiroma Bakary, dans l’enceinte de la structure. C’était en présence du personnel et de plusieurs autorités.
Dans son propos de circonstance, le Mincom a rappelé les difficultés de l’Imprimerie nationale. « Cette institution est confrontée à deux problèmes majeurs. D’abord l’obsolescence de ses équipements. On ne peut pas être au 21e siècle avec toute la modernité que nous connaissons, avec l’avancée fulgurante des technologies et avoir dans ses ateliers des machines qui datent d’une trentaine d’années et même au-delà. Cette obsolescence est un handicap majeur et structurel qu’il va falloir corriger. Le deuxième handicap est que la structure est frustrée et ne jouit pas des privilèges que lui reconnaissent les textes organiques voulus par l’Etat », a expliqué Issa Tchiroma Bakary. Et de préciser qu’ « à l’instar de la Crtv et de la Sopecam, l’Imprimerie nationale fait partie des institutions sur lesquelles repose la souveraineté de l’Etat. De ce fait, l’Imprimerie nationale devrait jouir d’une situation de monopole pour l’impression de tous les documents du gouvernement. Malheureusement, tel n’est pas le cas. Le gouvernement ne doit ménager aucun effort pour instaurer l’imprimerie nationale dans ses droits », a-t-il assuré.
Le Mincom a également mentionné les difficultés financières de la structure. Selon Issa Tchiroma Bakary, l’Imprimerie nationale n’a pas les moyens de fonctionner financièrement et recourt toujours aux emprunts auprès des banques souvent à des taux exorbitants. Ce qui ne permet pas à la structure de fonctionner normalement. Sans oublier la masse salariale qui est très supérieure à sa capacité. L’entreprise ne génère pas assez de moyens pour lui permettre de faire face à cette masse salariale. « Notre devoir est d’accompagner le nouveau directeur afin qu’il puisse relever les défis », a déclaré le Mincom.
Cela dit, Issa Tchiroma Bakary a invité Walter Paul Komo à ne ménager aucun effort pour créer un climat propice au sein de l’entreprise dont il a désormais la charge. « Vous devez vous rendre disponible, être à l’écoute de vos collaborateurs, multiplier les concertations, prendre les initiatives opportunes, assurer la gestion des ressources humaines, matérielles et financières pour accroître les rendements et favoriser la croissance. Maîtrisez les facteurs d’ordre économique, financier, technique et socio-politique de votre environnement de travail de manière à éliminer diverses pesanteurs qui pourraient compromettre les résultats escomptés », a exigé le Mincom. Au personnel de l’Imprimerie nationale, il a été demandé d’accompagner le nouveau directeur dans la mission assignée à l'entreprise.

 

Source: Cameroon Tribune
Donnez une note à cette news
Envoyer votre commentaire
Publie comme
0 Commentaires
Les plus anciens | Les plus récents | Les plus appreciés | Plus commentés
Envoyer votre commentaire