Première visite ? Inscription Connexion | aide
Vous avez 0 nouveaux mails
logo camoo Actualités
THEME : LES MEDIAS TURBULENT, L’ARRIVE DU PRESIDENT FRANÇAIS AU CAMEROUN ET LE RAPPELLE DES DG ETERNEL A LEURS POSTES.
image info

Samedi 04juillet 2015 – TBC – DLM – 10h-15h30 – BT.

THEME : LES MEDIAS TURBULENT, L’ARRIVE DU PRESIDENT FRANÇAIS AU CAMEROUN ET LE RAPPELLE DES DG ETERNEL A LEURS POSTES.

Dieu s’étant rendu compte que le monde était en perdition créa la Tome broadcasting corporation.

Compatriotes, étrangers, sacrés auditeurs après plusieurs jours de chevauchées sans tambours ni trompettes, gloire au plus haut des cieux, le jour des vérités tant attendu est enfin arrivé.

Scotchez à vos récepteurs à l’écoute de la TBC FM 93.0 de la montée des sœurs de biyem-Assi, bienvenue à DLM.

DLM est une émission hebdomadaire qui donne des insomnies et dérange à longueur des journées, voire toute la vie des fautifs supposés ou réels.

En plusieurs milliers de secondes, ici et maintenant DLM laisser crépiter dans votre esprits et ce grâce à vos précieuses oreilles, une abondante pluie d’informations apparemment abracadabrantes, ensorcelantes, tétanissantes parfois énervantes, révoltantes, mais demeurant toujours et toujours édifiantes.

L’enfant turbulant, est un enfant qui porté à faire du bruit, à s’agiter, à cause du désordre. L’enfant turbulent est un enfant négatif, qui gène, qui déshonore, parfois conscienment ou inconscienment. L’enfant turbulent est un enfant qui parle lorsque les autres se taisent. L’enfant turbulent est un enfant qui n’a pas froid aux yeux. Il ne met pas de gang, lorqu’il faut dire se qu’il pense. L’enfant turbulent, la muse lière, il refuse de l’emboucher. L’enfant turbulent exprime ce qu’il pense, lorsque l’enfant conscient à peur de s’exprimer. L’enfant turbulent dit tout haut, ce que les autres disent tout bas. L’enfant turbulent ne mijote pas aux oreilles, il parle à la masse sans controler ses mots, sans mesurer l’impact de ses messages sur les recepteurs. L’enfant turbulent, ignore le distingo, entre une phrase qui fache et celle qui ne le fait pas. Peut-on pour autant jeter un enfant turbulent à la poubell ? bien malin qui répondra à cette question par l’affirmatve. Chaque parent maman fait avec son enfant turbulent, chaque papa fait avec son enfant turbulent est un singleton libre. Derrière la liberté de ton outrancière de l’enfant turbulent les analystes décèlent des secrets, des vérités cachées. La liberté de toute relève de la turbulence. L’enfant turbulent, parce qu’il révèle ce que l’on considérait comme secret, empèche de tourner en rond. L’enfant turbulent, parce qu’il dit ce qu’on n’avait pas souhaité entendre, il nous met mal à l’aise. L’enfant turbulent parce qu’il dénonce tout ce qu’il voi suscite des réactions positives ou négative. L’enfant turbulent lorsqu’il arrêt de faire du bruit, de s’agiter de faire du désordre, très rapidement le parent se lance activement dans la recherche des causes. Le parent s’inquiète, conduit l’enfant turbulent à l’hôpital. Chaque parent garde son enfant turbulent. Chaque maman garde son enfant turbulent.chaque papa garde et s’occupe de son enfant turbulent. L’exemple de l’enfant turbulent, c’est à dessein que je le prends ce matin. « le sentiment auti-français des camerounais développé par les médias turbulents, considéré comme tel, par les français eux même, a finallement payé. Lorsque françois hollande arrive au cameroun, le 3 juillet 2015, il est au courant de ce que les africains en général et les camerounais en particulier supposées ou réelles manœuvres de la France pour destabiliser le cameroun. Sans avoir peur d’une éventuelle repression, un média audio visuel turbulent camerounais au cours de ses émissions, a dénoncé souvent violemment la grande France. Sans se sourcier de ce qui pourrait advenir de la qualité des relations diplômatiques entre le cameroun et la France, ils ont tiré à boulet sur la grande France. Sans ce sourcier, de ce que la France république comme étant le commanditaire de tels critiques acerbe, le média audiovisuel turbulent a manqué de respect à la grande France. Le média audiovisuel à manqu’ de respect à la france parce qu’il a dit ce que la France considérait comme secret. Les panélistes de ce média audiovisuel ont ouvert l’esprit des camarounais sur les liens de coopération économique qui unissent les pays du précarré à la France. Une coopération économique essentiellement orientée en faveur de la France. Les panélistes de ce média audiovisuel, turbulent par la pertinence de leurs arguments que la France achète chez nous au francsymbolique et nourevend à prix d’or. La déterioration des termes d’échange, le média turbulent a dit tout haut ce que le président de la république le premier ministre et les ministres disent tout bas. Le compte d’opération logé au trésor français ou notre argent est confisqué sans raison valable, le média audiovisuel turbulent a présenté la vilainie des soldats français, qui dépèché en république centrafraicaine pour le maintien de la paix par le désarment des fractions dissidentes, se sont plutôt mis à exploiter, à creuser et à collecter le diamand. Le média audiovisuel turbulent a dénoncé les manœuvres de la France à travers Boko-haram pour destabiliser le cameroun. Les médias camerounais turbulrnts qui abordent les sujets qui fachent, ont dénoncé à plusieurs reprises des saisies d’armes en provenant de la France au port autonome de douala. Impertinents à la limite, les médias turbulent avaient manqué de respect à la France. Ils avaient manqué du respect a la France en l’accusant de vouloir destabiliser le cameroun et son président. Ces dénonciations ont éclairé la lanterne des camerounais. La virulence des dénonciations, la crudité des vérités ont édifié les camerounais. Nulle part en Afrique, les média n’ont dénoncé les manœuvres d’exfoliation des richesses et de déstabilisation des états par la France plus que les médias camerounais. Les contours du printemps dans le sud de la méditerranée les médias camerounais turbulents ont su les décrypter. Les enjeux de la déstabilisation de Mohaman Khadaffi, de la lybie de Laurent Nkoudou Gbagbo de la côte d’ivoire avant, pendant et après les guerres civiles, les médias camerounais, plus que tout autres médias Africain les ont présentés. Les français san raisons valables le chef de l’état Paul Biya. Le faisant recevoir à l’aéroport par un ambassadeur de France accrédité au cameroun. Les médias turbulents camerounais ont dénoncés, cette manière réductrice de recevoir un chef de l’état. Conscient de la pertinence des dénoonciations, la France s’est sentie dénudée. Les français aussi. Nulle part dans un média, aucun journaliste n’a osé inviter les camerounais à détester les français. Le sentiment anti-français au cameroun a été developpé par la France elle-même en raison des dénonciations des journalistes avec en première ligne, l’ambassadrice Christine Robichon qui a d’ailleurs reçu le vice président du conseil national de la communication implorant nous présumons, la suspension des médias turbulents. Le sentiment anti-français des camerounais nourri selon les français eux même par les médias camerounais, a joué favorablement dans la venue du président François Hollande au Cameroun. Conscient d’être détesté par Nicolas Sarkozy, le président Biya soutenu par ses médias turbulent est resté dans son petit coin. Aux attaques des français à travers les médias, en enfant bien élevé, il s’est gardé de leur répondre. Resté dans son coin, il a continué à travailler avec d’autres partenaires étrangers pour le développement du Cameroun. Aux français présents sur le vol camerounais, dans la limite de ses possibilités, il a continuer à leur accorder des facilités. Dans la position d’un agneau face au loup, le président Biya sans jouer forcement les cireurs de bottes a continueé malgré les armes d’origine français saisies au port à respecter la France. Malgré les armes de fabrication française saisies entre les mains des éléments de Boko-haram à respecté la France. Malgré les insultes à travers les médias scripto-audiovisuels franàais à respecter la France. A repondu présent à toutes les invitations et sollicitations par fois dégradantes à lui adresser par la France. François Hollande, tombeur de Nicolas Sarkozy dès son arrivée à l’élysée s’est inscrit dans la continuité. Sans raison valable, il s’est aussi mis à bouder le président Biya. Souvenez-vous de son refus affiché de recevoir le président Biya en tête à tête lorsqu’il arrive à l’élisée. Parce que la président Paul Biya a su rester sage en dépit du comportement revanchard de ses enfants tapis dans les médias, le temps a fini par lui donner raison. D’elle-même la France est revenue à des meilleurs sentiments quinze ans après la dernière visite d’un chef de l’état français au cameroun. Concluant son papier ce 04 juillet 2015 au petit matin, le journaliste Eric Hacquemand du site le parisien.fr écrit : je cite « mais pas question au final de déstabiliser un allié situé sur la ligne de front et qui suscite l’inquiétude de paris « c’est pays fragile, on doit renforcer la sécurité du cameroun » dit en privé François Hollande, qui devait rejoindre paris dans la nuit. A nouveau la France sous François Hollande entend renouer plus que par le passé avec le cameroun. Le discours prononcé pas François Hollande hier au palais de l’unité, n’a pas été celui d’un donneur de leçon, mais bien plus celui d’un chef de l’état bien élevé qui a effectué le déplacement pour rechercher l’amitié, et rechercher des parts de marché pour le développement de la France et du cameroun. Mais bien plus celui d’un chef de l’état qui est venu compatir, essuer les larmes des camerounais qui ont perdu des êtres chers lors des attaques des jihadistes de la secte Boko-haram. En marge de la compation, François Hollande a promi un soutien accruà l’armée camerounais notamment dans la mise à dispositions des renseignements enregistres par le biais des drones et avions français qui vont plus que par le passé survoler les zones ou peuvent se cacher les hommes d’aboubakar shekau. Tellement notre amitié est précieuse à la France, qu’à la question du journaliste français au président Biya, qui voulait savoir, si le président Biya après 33 ans de pouvoir s’abstiendrait de briguer un autre mandat en 2018 pour prendre sa retraite, Biya a répondu ne dure pas au pouvoir qui veut mais qui peut sans que François Hollande habitué à donner des leçons de démocratie ne dise mot. Tellement notre amitié est précieuse à la France, qu’après la relation des faits reproché à la Française Lydienne Yen Eyoum et la sentence de la justice, françois Hollande face aux cameras n’a osé dire mot.

De ce qui précède marquons un temps d’arrêt et revenons pour des questions.

L’enfant turbulent est le symbole d’une presse libre et même ivre de liberté. Au regard du rôle joué par la presse dans la normalisation de la relation entre France et Cameroun, le journaliste au Cameroun doit-il être combattu ?

Le journaliste au cameroun doit-il être le marche pied des assoiffés du pouvoir et des positions du pouvoir ?

Derrière les écrits des journalistes, ils recherchent des postes de nominations en se muant en avocat défenseur. Derrière les écrits des journalistes, ils deviennent des amis, des directeur généraux, ministres et toute autre personnalité par des promesses de reduire au silence les organes de presse. Derrière les écrits des journalistes, on s’enrichit, on se fait du pognon. Le turbulent au finish sert toujours à quelque chose, la régulation de la presse, à ce titre apparait comme un sujet hautement sensible voir délicat. Comment concevoir une régulation qui fasse l’unanimité entre les journalistes et ceux dont leurs articles sont opposables ?

Un média audiovisuel en raison de son caractère turbulent a régulièrement craché des vérités que la France croyait cachées, aujourd’hui vis-à-vis du Cameroun, la France est revenue à des meilleurs sentiments. Doit-on continuer au Cameroun à négliger le financement de la presse par les pouvoirs publics ?

Si l’on s’en tient à la déclaration du chef de l’état face à la presse le 3 juillet 2015, il est évident que nous nous acheminons vers la libération de Me Lydienne Yen Eyoum. Sur deux milliards à reverser dans les caisses de l’état, lydienne Yen Eyoum a versé un milliard illégalement. Malgré la constance du détournement elle sera libérée. Les camerounais haut placés ne vont-il pas désormais rechercher la nationalité française pour se mettre à l’abri des détournements de derniers publics ?

Dans les secrets d’une visite d’été au Cameroun qui restera dans les annales de l’histoire, DLM conseille aux camerounais d’écouter la radio, de regarder la télévision et de lier régulièrement les journaux car nous ne connaissons ni le jour, ni la date.

 

   

Colère hystérique du chef de l’état. Paul Biya veut quelqu’un d’autre pour diriger la douane camerounaise. Entre autres raisons la rébellion intéresse de Mme le DG des douanes contre son ministre de tutelle. Malgré la justesse des instructions à titre illustratif du ministre Alamine Ousmane qui consistait à porter à sa très grande attention toutes les demandes de dispenses d’avi, le DG des douanes a violé régulièrement les dites instructions en délivrant des dispenses d’avi aux sociétés. Mme Libong Li Likeng née Mendomo Minette est une coutumière de la rébellion et de l’insubordination vis-à-vis des ministres et même du premier minitre chef du gouvernement. Se rendant en effet à une mission en chine, le premier ministre chef du gouvernement avait refusé son visa de sortie du pays à son collaborateur Tchami, violant cette instruction elle avait embarqué avec elle eu chine le soi disant collaborateur. Autre lieu autre décor, le ministre jean claudes Bwentchou se rendaient en Afrique de l’ouest via l’aéroport il a été copieusement humilié, par les douaniers qui l’accusaient injustement de transporter dans ses valises des objets dangereux. Injustement puisque après enquêtes les accusations portées contre le ministre s’étaient avérees fausses. Le ministre Alamine Ousmane Mey avait alors instruit leDG des douanes de sanctionner les coupables. Sans le pretexte que les douanes n’étaient rien fait, elle avait carrement refusé de les sanctionner. Une autre insubordination 500 millions de FCFA en Guise de pénalité avaient été injustement extorqués à la société de transit Getma sous le prétexte qu’elle entraits frauduleusement avec des containers dans le territoire sans payer la douane. Vérification instruite par le ministre Alamine Ousmane Mey, il s’était agit des fausses accusations. Le ministre Alamine Ousmane Mey avait vainement instruit à ce que Minette Libong Li Likeng remboursât les 500 millions FCFA non déclarés à la société Getma. Non déclarés car après avoir perçu les 500 millions FCFA pour des raisons inavouées, elle avait tenu le ministre Alamine Ousmane Mey à l’écart de la transaction. Patron des finances, il n’était au courant de rien jusqu’au jour, où il avait reçu la plainte de la société Getma. A ce tableau sombre, il faut ajouter les recentes nominations entreprises sans l’aval d’Alamine Ousmane Mey et qui ont été suspendues par ce dernier suffisant, pour que le président de la république lance : « trop c’est trop », mu par son esprit légendaire d’amour, de justice et d’équité, de sources très introduites et proche de la présidence de la république, le chef de l’état Paul Biya donnera la chance dans quelques jours à d’autres camerounais d’accéder aux prestigieux postes de directeures généraux de société d’état. L’application de la loi no 99/016 du 22 décembre 1999 limitant les mandats des directeurs généraux à 3 ans renouvelable deux fois sera le fil conducteur d’importants décrets que l’homme du 6 novembre 1982 prendra à titre d’exemple. En ce qui concerne le domaine de la communication, au mincom, à la sopecam, à la CRTV et dans les médias privés, des noms sont avancés pour remplacer Amadou Vamoulké, mari claire Nnana, francis Wété Shey Peter Mabu, Joseph Anderson Lé, Perter Essoka, tous arrivés conformément à la loi en fin de mandat. Au demeurant voici short la liste des directeurs généraux, présidents, et PCA appelés à céder leur place à d’autres camerounais dans les tous prochains jours. Il s’agit de :

-        Louis Yinda DG sosucam

-        Dieudonné Massi Ngams Président conac

-        Fonkam Azu président Elecam

-        Nyodock perrial jean DG tradex.

-        Jean Paul Marie Missi DG crédit foncier

-        Chistol Georges Manon DG Magzi

-        Franklin Ngoni Njié DG CDC

-        Sollo Jean Williams DG Camwater

-        Abdou Namba DG Sodecoton

-        Mme minette Libong Li Likeng DG douane

-        Prof Maurice Nkam DG CHU

-        Marie Claire Nnana DG sopecam

-        Amadou Vamoulke DG CRTV

-        Evou Mekou DG CAA

-        Thérèse Odile Messi DG SRC

-        Jean louis Mbeh Mengue DG ART

-        Alain Noel Mekulu Mvon Do DG CNPS,

-        Gourlemond DG Office cérealier

-        Ela Evina directeur CENEEMA

-        Gilbert Tsimi Evouna délégué du gouvernement auprès de la CUY 

-        Adolphe Moudiki ADG SNH.

-        Mbappé Mpenda Auguste DG CNC sani Tanimou DG Elecam.

-        Zacharie Batsogo directeur office du Bac

-        Thomas owona assoumou DG ADC

-        Marthe Angeline Minja DG API

-        Pierre Tankam DG Autorité Aéronautique

-        Ebot Ebot Enaw DG Antic

-        Eko Eko Maxime DG DGRE

-        Hubert Ndé Sambone DG Anif

-        Jean Pierre Kedi DG Arsel

-        Marie Bernadette Mbarga DG Bucrep

-        Camille Mouthé à Bidias DG FNE

-        Philippe Nouanga DG Labogenie

-        Théodore Nsangou DG EDC

-        Yaou Aissatou DG SNI

-        Jérôme Mvondo DG Sodecao

-        Elie Claude Ndam Njitoyap DG Hôpital général yaoundé

-        Joseph Todou DG institut national de la statistique.

La liste est très loin d’être exhaustive.

Il faut être le proche d’un tel pour être recruté dans une société d’état.

Quelle est la portée, l’ampleur d’un tel comportement sur l’ensemble des camerounais ?

Dans les réalités d’une république, DLM. Malgré elle ouvre les esprits des camerounais sur une injustice.

 

 

 

 

Source: tbc group
Donnez une note à cette news
Envoyer votre commentaire
Publie comme
0 Commentaires
Les plus anciens | Les plus récents | Les plus appreciés | Plus commentés
Envoyer votre commentaire