Première visite ? Inscription Connexion | aide
Vous avez 0 nouveaux mails
logo camoo Actualités
INTERVIEW :: L’artiste Camerounais Dieuzil s’exprime…
image info

ULRICH TALLA WAMBA

Dieuzil, bonjour et merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Comment vous définissez-vous ?

DIEUZIL

Je suis un jeune camerounais, artiste en herbe, de la World music (musiques des recherches). Un brassage entre ma langue maternelle qui est le bamdrefam et l’articulation de l’Afrique de l’Ouest ou de l’Afrique du Sud, associant les éléments de la musique indienne et la pop-musique. Je parcoure dans mes mélodies plusieurs thématiques, comme la famine, le mariage forcé, l’espoir, l’amour, la détermination…

ULRICH T.W.

Pourquoi artiste en herbe ?

DIEUZIL

Parce-que je n’ai pas encore signé un contrat avec une grande maison de productions.

U.T.W.

Parlez-nous de votre parcours...

DIEUZIL

Je commence en 1999 à Douala. Je me bats comme je peux en travaillant avec des amis à LATEN PROD, Fly Industries. Je remarque alors que j’ai beaucoup de lacunes et qu’il fallait absolument que je les comble. Je quitte donc Douala, pour Dschang en 2009. Après avoir longtemps travaillé, j’ai aujourd’hui comblé au moins 80% de ses lacunes. Et je pense très fortement, qu’il est temps pour moi de m’envoler. Je rêve à la musique à grand budget ; si quelqu’un peut investir et faire des bénéfices en me suivant.

U.T.W.

Quelles étaient vos lacunes en 2009, avant votre départ pour la ville de Dschang et pourquoi Dschang ?

DIEUZIL

Il me fallait composer de manière professionnelle, connaître la musique de manière théorique et pratique. Je pense par exemple à la gestion de la scène. Ensuite, l’un des problèmes était ma difficulté à jouer des instruments : la guitare, en occurrence. Cette époque est passée. Car aujourd’hui, je suis devenu un encadreur de guitare, et je forme plusieurs jeunes. Pour le deuxième volet de votre question, c’est simplement parce que j’avais une famille à Dschang et que je pouvais avoir un peu de moyens pour subvenir à mes besoins, et payer les cours d’apprentissages.

U.T.W.

Quelle est la genèse de votre nom d’artiste : Dieuzil ?

DIEUZIL

Dieuzil est le diminutif de Temdjeu Basile (mon nom). Il n’est pas fortuit, car Dieu, traduit le côté divin, et Zil, le côté mortel. Nous l’avons (mon ami Calvin Siéwé et moi) donné, un soir, en 2001. Nous pensions alors de mon avenir en tant qu’artiste.

U.T.W.

Dieuzil est-il croyant ?

DIEUZIL

Oui. Mais je ne suis pas Chrétien. Je suis bouddhiste, depuis 2006.

U.T.W.

Pourquoi bouddhiste ?

DIEUZIL

Parce que le bouddhisme est une religion qui se transmet de cœur en cœur, depuis la nuit des temps. Je suis devenu bouddhiste, car il me fallait planter des causes et rencontrer la loi meilleure.

U.T.W.

D’où vient votre amour pour la musique ?

DIEUZIL

Elle vient d’une déception avec une fille en 1999 (je ne donnerai pas son nom). Je suis amoureux d’elle et elle me déçoit. La musique adoucissant les mœurs, je me mets à écouter la musique, les slows français et anglais. Et puis un moment, je me suis dit : « pourquoi toujours interpréter les musiques des autres ? N’est-ce-pas possible de dire au monde entier ce que je ressens par la musique ? ». C’est ainsi que je me suis lancé…

U.T.W.

Avez-vous des amis artistes qui ont déjà émergés ?

DIEUZIL

Bien sûr, celui qui m’a tenu la main Dark Face (Hip hop) à Douala, il y a Andy, qui m’a énormément apporté dans la musique. J’ai beaucoup appris de choses à ses côtés. D’ailleurs, mes premières maquettes, c’était son travail.

Je ne saurai oublier Zilex installé et évoluant à Douala. A Dschang, il y a mon père spirituel, ASA’A JELONG. Enfin, Alino, avec qui je travaille actuellement.


U.T.W.

Que pensez-vous de la piraterie au Cameroun ?

DIEUZIL

J’étudie la vie, j’étudie la société. J’ai l’attitude d’un gagneur. Je préfère privilégier la passion. Je ne veux pas absolument faire dans le gain. Le problème de la piraterie, est dû également du fait qu’on a plus de maison de distributions : le distributeur est aujourd’hui le pirate. D’ailleurs, beaucoup d’artistes sont devenus populaires grâce aux pirates. Le côté négatif est bien évidemment la pauvreté continue des artistes. Je pense que la responsabilité est aux autorités administratives qui doivent prendre des sanctions, ou des mesures conséquentes. Par exemple, lorsqu’on achète une clé USB, une carte mémoire, ou tout article transportant les musiques ; il faudrait mettre la taxe juste à l’entrée du pays, le bénéfice est versé à la Société des Droits d’auteur pour redistributions.

U.T.W.

Quelques mots pour la jeunesse ?

DIEUZIL

Pour ceux qui se découragent, je voudrais paraphraser mon maître en ces termes :

« Derrière la gloire qui se voit de l’extérieur, il y a toujours de dures préparations et de combats difficiles. Il y a la sévérité envers soi-même, chaque jour est un combat sérieux, chaque jour est un combat sérieux, chaque jour, on crée de choses nouvelles. Cela ne s’arrête pas seulement aux artistes, mais c’est probablement, l’esprit de ceux qui se donnent à 100% au chemin qu’ils ont choisit de poursuivre. »

U.T.W.

Dieuzil, vos projets futurs ?

DIEUZIL

Déjà au mois de Septembre, je compte arriver à Yaoundé pour l’enregistrement de mon maxi single, faire un vidéogramme, faire passer sur les chaines de productions et bonjour les spectacles. En Novembre, je serai au Festival de SOCAGI à Douala. En Février, je participerai au Festival KOMANE à Dschang.

U.T.W.

Derniers mots pour nos internautes ?

DIEUZIL

Dieuzil arrive avec un nouveau style. Il vient démontrer que la culture est la seule chose qui reste lorsqu’on a tout perdu : Dieuzil vient vendre la culture africaine et camerounaise en particulier et tout dont j’ai besoin, est votre soutien.

Je réponds au : 670 21 00 85 ou au 655 51 77 39.


U.T.W.

Monsieur TEMDJEM TCHINDJOP BASILE (Dieuzil), à nouveau merci d’avoir accepté de répondre à nos questions…

DIEUZIL

C’est moi qui vous remercie…

 

Source: plumencre
Donnez une note à cette news
Envoyer votre commentaire
Publie comme
1 Commentaires
Les plus anciens | Les plus récents | Les plus appreciés | Plus commentés
victor il y a 2 années signaler un abus
01
victor nganguem chef d'entreprise/droit de propriété a wix batié-cameroun
Envoyer votre commentaire