Première visite ? Inscription Connexion | aide
Vous avez 0 nouveaux mails
logo camoo Actualités
Hulo Guillabert pour un combat contre mendicité
image info

Discours - Mairie de la Medina 3 Mars 2016
Commémoration de la mort de 9 talibés dans l’incendie de leur daara !

Mesdames, Messieurs, chers frères et sœurs, Merci d’avoir répondu à notre appel en ce jour de lancement d’une large coalition CONTRE LA MENDICITÉ DES ENFANTS
Je suis Hulo Guillabert, je suis la présidente du Collectif « DOYNA STOP à la Mendicité des Enfants au Sénégal », avec de simples citoyens et d’associations de défense et de protection des enfants mendiants du Sénégal.

Je remercie chaleureusement les MAITRES CORANIQUES sincères qui luttent à nos côtés comme le Oustaz Niass ici présent, Oustaz Keita et Ouztaz Diagne membres du COMOD (Collectif des maitres coraniques pour la modernisation des daaras).

Je suis optimiste car l’idée d’unité fait son chemin de plus en plus parmi les personnes qui luttent contre ce fléau, nous nous appelons de plus en plus par des noms comme Collectif, Plateforme, Front du refus, Coalition, etc. Cela est un bon signe et je suis optimiste !

Je suis optimiste car j’attends tout de nous et de la société sénégalaise que je sens de plus en plus choquée par la vue de ces enfants des rues, mais je n’attends rien des autorités, qui force est de constater, tournent en rond dans un cercle vicieux et sans fin depuis des dizaines d’années « Réunion – séminaire – discours – préconisations – projet de loi – promulgation de lois – signatures devant la presse, etc..
Tout cela avec un grand bruit à chaque fois, beaucoup d’espoir suscité pour rien ! Ce cirque doit s’arrêter !!!

D’ailleurs vous les journalistes vous devriez arrêter d’écrire sur ces soi-disant avancées pour la protection des enfants, vous n’en avez pas marre d’écrire sur des chimères ???

Donc aucune réalisation concrète, jamais, aucune application de convention pourtant ratifiée, aucune application de charte pourtant signée, aucune application de loi pourtant votée, promulguée !
RIEN de RIEN !

L’État du Sénégal en tant que garant de la Cohésion Sociale et de l’ordre public, ne PEUT plus fermer les yeux sur ce fléau qui gangrène notre société, nos rues, et nos enfants. L’État du Sénégal en tant que responsable de la protection des plus faibles doit sévir, organiser, contrôler et financer ce secteur si besoin !

Au contraire, on libère les criminels qui enchainent et torturent des petits talibés innocents ! Les procureurs qui les libèrent devraient répondre de leur non-application de la loi sénégalaise qui réprime pourtant durement ces crimes !!! Mais ça sur le papier, c’est théorique ! Sommes-nous dans un état de droit au Sénégal ??? Je pose la question !!!

Nous interpellons l’État sur la loi 2005-06 qui n’est pas appliquée, alors qu’elle stipule clairement l’interdiction de mendier et la criminalisation de la traite des personnes mineures…
Les enfants sont des êtres vulnérables qui ont besoin de la protection de l’État, et de la même façon qu’un voleur est puni par la loi, arrêté et enfermé, de la même façon, un maltraiteur, exploiteur ou violeur d’enfant devrait l’être encore plus, car c’est bien plus grave que de voler, et tous doivent être égaux devant la loi, et la loi existe bel et bien…

Donc le collectif Doyna stop à la mendicité des enfants accuse l’état de NON-ASSISTANCE à enfants en danger car s’il le voulait il pourrait stopper ce fléau qui met en danger l’avenir même de notre pays car les enfants ont notre avenir !
Il ne le fait pas parce que ce n’est pas sa priorité, ce n’est pas sa préoccupation !!! Il pourrait mettre en œuvre son projet sur les daraas modernes depuis le temps ! Ce projet est pourtant prêt !!! Alors qu’attendons-nous pour financer les daraas sincères et fermer ceux qui ne font qu’exploitent les enfants ?

Mais pendant qu’on se préoccupe de politique politicienne, de référendum à plusieurs milliards et pendant qu’on construit le nième centre de conférence à plusieurs milliards, la situation des enfants, elle ne fait qu’empirer, ils sont otages de criminels mafieux qui ne méritent pas le nom de maitre coranique, les sévices sont de plus en plus lourds sur leurs pauvres petits corps, la mort les guette à chaque séance de châtiments sadiques car il ne rapporte pas la somme demandée tous les soirs, le viol les guette à chaque recoin, les bandits et les pervers de toutes sortes les guettent à chaque coin de rue, et maintenant on découvre que c’est soi-disant la tradition de les enchainer avec des fers comme du temps de l’esclavage !
Je suis une fervente militante du respect de nos traditions en tant que panafricaniste et je fais des conférences là-dessus mais cette tradition-là, je n’en veux pas, nous n’en voulons pas !!!
Pourrons-nous désormais après avoir libéré ce criminel de Diourbel qui a enchainé 20 talibés comme des esclaves, aller pleurer à Gorée sur le sort de nos ancêtres esclaves ?? Pouvons-nous désormais vilipender la Mauritanie où perdure l’esclavage de nos frères négro-africains ?
Non nous ne le pouvons plus !!!
Pensez-vous que le regretté Cheikh Ahmadou Bamba, s’il vivait encore aurait cautionné cela !!! Moi je ne le pense pas !
C’est cela l’émergence qu’on nous propose ?? L’avenir de nos enfants est hypothéqué et on nous parle d’émergence sans aucune honte, ni vergogne !

CE CAUCHEMAR que les enfants vivent dans notre pays doit cesser. !
La Société Sénégalaise doit arrêter d’être indifférente et se soulever comme un seul homme afin que ce fléau disparaisse de notre pays !

Alors sensibilisons nos concitoyens jusqu’au fin fond de la brousse sénégalaise, disons aux parents d’arrêter de donner leurs enfants à n’importe qui, disons aux gens d’arrêter de donner cet argent qui les transforme en martyrs !

Et les personnes désireuses de donner leurs oboles aux enfants pourraient bien se rendre dans les daaras non loin de chez eux, afin de le leur donner directement dans l’enceinte sécurisée de leur lieu de vie et d’études… Les Sénégalais peuvent bien faire cet effort… Donc il n’est nullement question d’interdire de donner l’aumône, mais plutôt d’interdire la mendicité qui est clairement une sorte de racolage dans la rue, surtout concernant des enfants.

Un vent de changement de conscience doit souffler au Sénégal, un avenir positif doit s’ouvrir, rempli d’espoir et de nouveaux potentiels pour nos enfants.
Le Sénégal doit se tourner résolument vers des actions lumineuses et positives envers nos enfants… Car c’est eux l’avenir
Il faut que le Sénégal devienne une terre de joie et de sécurité pour tous ses enfants, et non ce lieu chargé de larmes amères quotidiennes pour un grand nombre d’entre eux...
J’affirme qu’on ne pourra pas faire un Sénégal émergent en continuant à mettre un grand nombre de nos enfants dans la rue et dans un état psychologique et physique aussi déplorable.

DOYNA STOP A LA MENDICITÉ DES ENFANTS !
DOYNA STOP A LA SOUFFRANCE DES ENFANTS MENDIANTS
LA PLACE D’UN ENFANT N’EST PAS DANS LA RUE !
LA PROTECTION DE L’ENFANT EST UN DROIT !

SVP ENSEMBLE éradiquons la mendicité des enfants définitivement !!!
Je salue la mémoire de ces 9 enfants morts dans d’atroces souffrances un 3 mars ici à la Médina, que la Lumière divine soit avec eux !

Je vous remercie

 

Source: plumencre
Donnez une note à cette news
Envoyer votre commentaire
Publie comme
0 Commentaires
Les plus anciens | Les plus récents | Les plus appreciés | Plus commentés
Envoyer votre commentaire